EDIT : Comme je suis très mignonne, je vous mets un lien direct vers les photos de la ville =D http://maruecco.canalblog.com/albums/el_jadida/index.html 

 

Ce week-end, j'ai énormément brassé : Casablanca vendredi soir, El Jadida samedi / dimanche, retour à Casa lundi, puis retour à Rabat mardi. Dormi pour la 1ère fois dans l'auberge de jeunesse de Casablanca, plutôt bien tenue, grande, au centre de la Médina (donc super bien située). Alors qu'on partait en train avec El Miaou, on a rencontré un gars qui travaillait à l'auberge de jeunesse d'Essaouira, qui lui-même connaissait un mec qui faisait du couch-surfing sur El Jadida. Du coup, ni une ni deux il lui téléphone et nous met en contact: rdv est pris pour le samedi aprème, à notre arrivée à la gare de la ville. 

Bon, comme on est un peu devenues marocaines sur les bord on aime bien les changements de programme, alors avant de l'appeler on s'est fait à peu près 4 ou 5km à pied, d'abord pour rejoindre la ville (car la gare est complètement excentrée), et ensuite pour rejoindre la mer. Avons rencontré sur le chemin deux femmes qui récoltaient des algues sur la plage, et qui nous ont dit qu'elles les vendaient à des industries pharmaceutiques françaises. Je ne parlerai pas de leurs conditions de travail, bien entendu. Elles nous ont dit à quel point on était belles, on a raconté qu'on était soeurs et qu'El Miaou était fiancée (juste pour être sûres), et on est reparties.

Repas dans un bouiboui, rencontre avec Y, le couch-surfeur, très sympa, dreads incluses. Posage des affaires dans un hôtel (que je peux vous recommander si besoin) et décollage pour soirée sur le port avec lui et quelques autres. Bière, regardage d'étoiles et de phares qui clignotent. Retour à l'hôtel vers 2h du matin. Le lendemain, café avec les garçons au bord de la plage, repas sur les vieux remparts portugais. Comme je leur dis que je me cherche un pull tricoté, on va chez un de leur potes qui en vend, et qui pourrait me faire un meilleur prix que ce qu'il y a dans les souks. Donc rencontre avec R, 41 ans, qui nous raconte ses 3 essais en tant que passager clandestin, sa capoera, ses petits boulots : pêche au poulpe en hiver et vente de bracelets / bidules en été. L'appartement où il vit n'a pas l'eau courante, le gaz fait peur et l'électricité aussi. C'est sa tante qui a une machine à laver, et c'est son cousin qui lui file l'eau potable (par le toit, c'est plus simple). Dans le petit immeuble où il vit, il y a aussi une famille de bledards - c'est à dire qu'ils viennent de la campagne- et le cousin de la propriétaire, qui vit à côté. Comme le courant passe bien, il nous propose de manger le tajine avec lui; alors on est partis faire les courses avec tout ce beau monde et zoner dans les souks. Goûté au passage de la tête de boeuf qu'on nous a offert (très bon! Excellent!); et puis j'ai pu discuté aussi avec une jeune fille de 17 ans qui faisait des dessins au henné sur les mains des femmes et qui parlait un peu français. C'est fou comme les portes s'ouvrent et comme les sourires apparaissent quand on se met à parler arabe avec les gens : je crois que depuis que je commande mes plats en arabe, j'ai droit à des rations supplémentaires, des pailles et des serviettes qui apparaissent comme par miracle. 

Bref, la tajine. Avec R, Y et S, on a fait des keftas : des petites boulettes de viande roulées avec de la coriandre et un mélange de poivres. Le tout a mariné dans un mélange de tomate, coriandre, bessla (oignon) et des btatas (patates) qui cuisent sur le dessus. Miam ! Le voisin nous laisse même son apparte pour la soirée, parce qu'à 4 dans une chambre de 6m² c'est un peu serré. On a fini par échanger d'appartement pour la soirée : le voisin dort sur le lit de R, et nous on squatte ses matelas le temps de manger. 

Retour à Casablanca le lendemain dans la journée. J'ai continué à coder mon site pour le stage dans le train et dans un café où un gentil serveur a bien voulu me filer une rallonge pour la batterie. Puis dans Mc Do, parce qu'il n'y pas le wifi à l'auberge.  

Mardi, visite du Marché aux sorcières à Casablanca, où on peut acheter des caméléons séchés, des oiseaux, des peaux et autres os non identifiés "pour la santé". Le Marché aux sorcières est juste derrière le Quartier des Habbous, lui-même situé dans Mers Sultan. Ambiance calmissime, et j'ai enfin pu goûter du amlou : le nutella marocain, un mélange d'huile d'argan, miel, amandes grillées. Délicieux ! J'ai aussi vu et testé du parfum à l'ambre pour la 1ère fois. 

En dehors de tout ça, je suis en train de réfléchir à une virée dans le Sahara Occidental (chouf la carte pour savoir où c'est) http://bit.ly/1hSkogd, pour une dizaine de jours ou quelque chose du genre. Etant donné que je vais devoir rédiger des articles sur leurs produits de terroir, ce serait bizarre de ne même pas y être allée. J'ai hâte. 

 

Ah, et je voulais vous dire aussi que j'ai rencontré un guyanais (toujours à l'auberge de jeunesse), et que j'ai pu le questionner sur la vie en Guyane. Je pensais qu'il y avait un peu du racisme anti-blanc, mais c'était pas les retours qu'il m'a fait. ça m'a rappelé que j'avais bien eu envie d'aller m'y installer pendant un moment. Paraît qu'ils recrutent énormément pour l'Education nationale là-bas, parce qu'ils sont en rade de profs. Avis aux amateurs =)