Retour de week-end vraiment particulier à Marrakech. Avons été logées par O'Shu, le pote à D, et qui nous a fait un accueil royal. Déjà, il a eu l'amabilité de venir nous chercher à 22h30 à pied dans son quartier, parce que ça faisait trois fois qu'on se tapait ce fichu cours du 11 janvier et que la Route de Fès, ma foi... je ne sais pas où elle était. Ensuite, nous avons passé la nuit à regarder des films, boire un café absolument merveilleux et admirer son caméléon, sa tortue et sa grenouille, tous locataires légitimes de son balcon. 

Le lendemain, on a été faire les alentours de son quartier, Aïn Itti et regarder l'ouverture des souks et l'installation des marchands à droite à gauche; et c'est vrai que ça valait le coup d'oeil. ça m'a fait plaisir d'être dans un endroit plus populaire que d'habitude, parce que ça faisait vraiment moins occidental que Rabat. Juste pour vous donner deux trois exemples, on a croisé un bon paquet de chiens errants (et il paraît qu'ils peuvent être pas drôles du tout), une carcasse de quelque chose, une maison en construction qui avait l'air de vraiment se casser la gueule, des mobylettes à 3 passagers et j'en oublie. Mais les souks, c'est sympa parce que vous pouvez trouver un milliard de trucs : vous pouvez vous faire débloquer un téléphone portable, acheter un chargeur universel, faire recoller vos chaussures, réparer la voiture, acheter des cigarettes à l'unité, passer commande pour des fers forgés... je crois qu'à peu près tout est négociable, et ici, les gens savent bricoler, c'est le moins qu'on puisse dire. 

Bref, c'était une bonne rencontre, et on a pas mal zoné dans la ville le dimanche. On a été voir la place à Touristes, la place Jemma El Fna, qui est aussi un beau bordel. Bon là, le concept de supermarché peut juste aller se rhabiller : vous voulez quoi, un serpent, une grenouille, un caméléon ? Un vautour peut-être ? Un singe, un jus de fruit ? Et j'en passe!

Après ça, on s'est occupées à lamentablement rater notre train, parce que c'était le changement d'horaire ce week-end et qu'on était 3 à n'avoir rien capté, ce qui était embêtant. Du coup, nuit supplémentaire à Aïn Itti et départ le lendemain matin, où on s'est fait rouler comme il faut par un taxi. (Ah on était bien d'accord pour faire le prix au compteur hein ! Sauf qu'il avait pas de compteur.) 

Voilà, et ça va bientôt faire un mois que je suis ici, et pour tout vous dire, je n'ai aucune envie de rentrer. Je vous embrasse ! Vous avez gagné un lever de soleil sur Marrakech, pour votre peine. 

IMGP2793